25 janvier 2018
/
admin
Catégories :
  • Kawasaki,
  • Motos de légende,

Kawasaki concept J : un modèle 3 roues venu du futur ?

concept j kawasaki

Kawasaki ne cesse d’innover dans son secteur et ses produits. Depuis cinq ans, la marque a mis à disposition du grand public un engin fonctionnant avec une vision très futuriste. Le concept J séduit dès sa présentation au salon de Tokyo de 2013.

Une plateforme pratique et ajustable

Le concept J s’adapte à tout type de voyage. Il explore la possibilité d’une plateforme à moduler selon les besoins des motards. Le système convient à un déplacement urbain avec confort et charme. Les sportifs bénéficient aussi du concept agressif présenté par Kawasaki. La marque fait preuve d’imagination sur l’avenir de la technologie de transport en ville et en suburbain. La prise en compte de l’environnement fait partie des orientations qui ont permis la conception du modèle. Sur le plan design, l’innovation Kawasaki nous laisse présager qu’un modèle de véhicule, venant tout droit des films de science-fiction, s’est enfin concrétisé.

Technologies fonctionnant avec des batteries adaptées

L’alimentation du modèle ne se fait pas avec n’importe quelle batterie. Le concept J fonctionne avec Gigacell, une batterie exceptionnelle en nickel-hydrure de métal. Il s’agit d’une batterie hybride de puissance. Elle dispose d’une grande capacité et met assez d’énergie électrique à la disposition de l’engin. La technologie Gigacell est incontournable pour pouvoir utiliser à fond un engin du concept J.

Le transport urbain à 3 roues

Les usagers ont la possibilité d’adapter le mode du concept. Pour des besoins de mobilité en ville, le modèle offre un haut niveau de confort. Le conducteur peut se détendre, grâce à la position de conduite. En mode urbain, le pilote se trouve dans une position droite qui le met à l’aise. L’engin assure une grande stabilité avec des roues espacées à l’avant. Cette option convient alors plutôt aux ballades.

Le mode sport plus agressif

Le dispositif s’adapte facilement aux besoins du pilote. Lorsque celui-ci veut s’octroyer davantage de fun, l’engin se transforme en vraie mécanique de sport. Les 2 roues, espacées auparavant, sont rapprochées, voire unies. La position du conducteur n’est plus droite. Tel un vrai sportif, le pilote est en mode couché sur le véhicule. La conduite fait référence à celle d’une moto GP. Elle devient plus aérodynamique. Le plaisir lors de la course augmente grâce à cette adaptabilité de l’engin.

facebooktwittergoogle_pluspinterest