03 février 2017
/
admin
Catégories :
  • Kawasaki,
  • Motos de légende,

L’essentiel à savoir sur la mythique Kawasaki B8M

Kawasaki B8M

Surnommée le « réservoir rouge » pendant des années, la B8M de 1962 a été spécialement créée pour les championnats de motocross au Japon. En 1963, la B8M a démontré sa suprématie en surpassant, et de loin, toutes ses concurrentes de l’époque en occupant les 6 premières places du classement toutes les compétitions confondues. L’équipe d’ingénieurs de Kawasaki a prouvé que les motos B8M étaient les plus fortes de tous les circuits sur lesquelles elles ont couru.

La B8M a été la toute première moto de course fabriquée par la firme nipponne et la toute première à être proposée au public en tant que moto de compétition. Le B8M est directement inspiré de la B8 de 125 cc  d’un point de vue design. La différence entre les deux bêtes réside au niveau de leur puissance, la B8M a été pourvue d’un moteur de 12 chevaux, ainsi que d’une boîte de vitesse à 4 rapports. Avec la B8M, Kawasaki crée une véritable légende des circuits et des routes. Cette moto porte bien sa devise qui est performance.

Une anecdote sur la B8M

La B8M a longtemps dominé les championnats japonais, mais ce que les gens ne savent pas, c’est que cette moto est le fruit d’un travail que l’on peut qualifier de puéril. En effet, des ingénieurs auraient pris une une B8 tout à fait normale, puis ils ont remplacé les fourches, le siège, le guidon, la chambre d’expansion avec des éléments neufs. Ils ont équipé la moto d’un réservoir rouge et l’ont ensuite envoyé courir sur un circuit et au bout de quelques années, la fameuse B8M remportait les 6 premières places de la catégorie 125 cc. On ne se saura jamais s’il s’agit de la vérité ou d’une histoire inventée de toutes pièces par la presse de l’époque.

Un mythe pour des générations de motards

L’on ne cessera jamais de répéter que la B8M fut la toute première moto de course développée par Kawasaki. Également connue sous le nom de Red-Tank Furore, la B8M à deux temps embarque un moteur deux-temps en fonte et une valve d’admission rotative. Une version pour la route a été créée par Kawasaki quelques années après la sortie de la B8M, mais ce modèle fut équipé d’un réservoir d’une plus grande capacité. Ses poignées de genou ont également été retirées. Pour information, c’est le succès de la B8M qui a conduit Kawasaki à mettre au point la F21M en 1968. La F21M était une moto de 250 cc à deux temps qui a connu le même succès que la B8M.

La B8M a été la véritable genèse de Kawasaki. La série KX du constructeur a été fabriquée à partir de la B8M, tout comme il est le cas de la série KDX, qui dans le temps était très populaire dans les courses en enduro et en hors-pistes. Si les motos à deux temps ont toujours été très populaires dans les temps passés, les préoccupations environnementales ont conduit les constructeurs à s’intéresser à des modèles qui sont plus faciles à contrôler.

Aux États-Unis, la B8M fait l’objet d’un véritable culte venant de certains collectionneurs. Ces motos à deux temps sont exposées dans des musées ou gardées jalousement dans des garages par des particuliers. Des chasseurs de motos anciennes sont constamment à la recherche de cette perle rare, et ils sont prêts à y mettre le prix pour l’obtenir. Il s’agit ici d’une consécration, au vu du fait que la firme nipponne a connue des débuts un peu timides dans le pays de l’oncle Sam. Les amateurs de motos des années soixante préféraient des mécaniques locales ou anglaises aux motos japonaises.

facebooktwittergoogle_pluspinterest